Glitch.com, usine à expérimentations de code

Joachim Joachim

Il y a cinq ou six ans, disparaissait un jeu en ligne que j’aimais vraiment beaucoup, Glitch. C’était magnifique, c’était gentil, c’était bon. J’avais même fait un Tumblr avec des captures d’écran des paysages du jeu : Postcards from Ur. Puis l’équipe derrière ce jeu a préféré mettre en avant et commercialiser un des outil qu’ils avaient développés pour le projet du jeu : un chat en ligne, qui s’appelle Slack. Les derniers emojis de la liste sont issus du jeu. :poussin_cubique:, :rube: ou :crabe_probleme: étaient des personnages ou des objets du jeu. Je leur en ai un peu voulu de ne pas avoir continué le jeu, mais bon, c’est la vie.

Et puis ils ont revendu leur nom de domaine. La compagnie qui l’a racheté est spécialisée dans les outils pour développeurs. Ils ont créé Stack Overflow (un forum où chacun peut poser ses questions, souvent premier résultat dans les moteurs de recherche pour la plupart des descriptions de bugs), ou Trello, un outil collaboratif de gestion de projets (depuis racheté par une autre compagnie). C’est des outils que je peux utiliser au quotidien dans mon travail.

Leur projet Glitch date de 2017. Il s’agit d’un site qui permet de fabriquer des applications web simples, directement dans son navigateur. Une application web, ça va du site de la SNCF (ou de Trainline on va dire pour rester positif) qui permet de réserver un train en gérant des tonnes de paramètres, à un générateur de noms de chats, en passant par Twitter, par exemple. Alors évidemment, Glitch ne permet pas de monter un réseau social ou un site de réservation de voyage, c’est trop complexe. En revanche on peut faire un jeu de démineur, un générateur de webcomics, ou un site qui enseigne la Langue des Signes Américaine.

La particularité de Glitch, c’est que ces petites applications web (ou web apps) peuvent être remixées. Si par exemple j’en vois une qui me plait, je n’ai qu’un seul bouton à cliquer et je peux en voir la source. En regardant la source, je peux découvrir comment cette application a été conçue, apprendre comment marche le code, et je peux l’utiliser à mon tour et le transformer pour mon usage personnel.

Il y a trois mois, on parlait avec ma copine d’adopter un chaton. Outre tous les noms qu’on aimait bien (souvent liés à des choses à manger), je voulais sortir des mots existants et en inventer au hasard. Et surtout, au lieu de tirer au sort des lettres les unes après les autres, je voulais que les noms soient composés avec des règles assez spéciales : les mots seraient composés de 1 à 3 syllabes, chacune de ces syllabes aurait une consonne, une voyelle, et peut-être une consonne. Dans la liste des consonnes il y a aussi des consonnes doubles (comme en français quoi, des ss, des ff, des ll) et des voyelles complexes (des au, des eu…). Et la dernière syllabe suit parfois des terminaisons courantes de mots français (ille, on, ette…).

Bref, j’ai commencé à me faire un petit script en Python. Parce que j’aime bien le Python, c’est une bonne porte d’entrée dans le monde du développement (et c’est depuis peu le langage informatique officiel de l’enseignement du développement en France). Le problème, c’est qu’il ne marchait qu’en ligne de commande (la fenêtre noire sur laquelle il y a des textes verts, comme dans Matrix). Or ma copine ne sait pas utiliser cet outil, donc je voulais lui montrer sur une page web—c’est plus facile comme ça. Donc j’ai pris un projet Glitch basique, qui ne faisait rien mais qui avait déjà les bons éléments de code pour afficher un script Python, et je l’ai remisé—j’y ai rajouté mon script. Bon, en plus de ça il a fallu que j’y mette une ou deux petites fonctionnalités, comme garder des noms affichés (ils sont gardés dans le navigateur sous forme de cookies), ce que j’ai fait en JavaScript.

Voilà à quoi ça ressemble :

À gauche vous avez deux panneaux de source : la liste des fichiers, et le contenu du fichier. À droite, l'application web qui fonctionne à partir de ce code. Cliquez sur Générer des noms ! pour avoir une liste de noms de chats, cochez ceux que vous voulez garder et re-cliquez sur le bouton pour des nouveaux noms.

Voilà quelques noms qui ont été composés par cet outil :

  • Douchi
  • Dïpülox
  • Vasette
  • Fousine
  • Gaulo
  • Cabouton
  • Veine
  • Numo
  • Toutine
  • Leinine

Si vous utilisez cet outil pour trouver un nom pour votre start-up, je réclame des stock-options.

Au final, j’ai pu partager cette page avec ma copine… mais bon, dans les deux heures que ça m’avait pris de coder ce script et le mettre en ligne avec Glitch, elle avait trouvé le meilleur nom possible pour un chat, et mon script n’a servi a rien.

Bref, tout ça pour dire, Glitch, c’est vraiment bien. Si on peut approcher ça en connaissant un peu de théorie sur le fonctionnement des applications web, on peut rapidement mettre un pied dans le grand bain et développer soi-même une web app, sans se prendre la tête sur le serveur ni sur l’environnement de mise en ligne, et la partager au monde entier très rapidement. C’est un outil injustement méconnu à mon avis, qui pourrait aider énormément de gens à aborder le monde du développement, et qui pourrait même aider des développeurs aguerris à découvrir sans se fatiguer des langages de programmation différents.

Mais sinon, quel nom a-t’on donné à la chatte qu’on a adoptée ? Pourriel, et c’est la plus mignonne du monde.

Photo d'une chatte mignonne (qui s’appelle Pourriel)