Un guide rapide de Mastodon 🐘

Joachim

Pourquoi cet article ? Parce qu’un ami m’a demandĂ© comment ça marche, donc au lieu de le diriger vers un article existant, je lui ai Ă©crit deux ou trois tartines de texte en message privĂ© sur Twitter, et ensuite il m’a dit que ça pourrait faire un billet de blog. Pourquoi pas !

derniÚre mise à jour: 20 décembre 2020
pour des raisons de pic d'usage, ne vous inscrivez pas sur Mamot ou Framapiaf, mais privilégiez JoinMastodon pour trouver une instance, ou bien Diaspodon ou toot.aquilenet.fr

Le Fediverse 🌟

Mastodon fait partie du Fediverse. Si tu te demandes ce que ça veut dire, lis la suite, sinon tu peux passer à la section suivante sur Mastodon (il faut juste savoir que c’est des sites qui discutent entre eux).

C’est tout un tas de site, qui fonctionnent avec des applications diffĂ©rentes, et qui sont fĂ©dĂ©rĂ©s entre eux. Ça veut dire que ces sites peuvent interagir ensemble, par exemple pour Ă©changer des messages ou partager des contenus. Comme si sur Twitter je pouvais m’abonner Ă  tes contenus Instagram, et que tu pouvais envoyer des messages Ă  mon compte YouTube avec la messagerie Facebook.

Les principaux voisins de boitam.eu, via l'outil fediverse.space Les principaux voisins de boitam.eu, via l'outil fediverse.space

Un des avantages, c’est que je ne suis plus victime des algorithmes de Facebook ou Instagram (qui cachent plein de contenus que je pourrais vouloir voir), ou de la modĂ©ration de Twitter (qui n’arrĂȘte pas le harcĂšlement), ou des dĂ©cisions de Tumblr (qui prend tout le temps des mauvaises dĂ©cisions). LĂ , je peux choisir une communautĂ© avec qui je serai d’accord en matiĂšre de gestion, d’éthique et de modĂ©ration. Ou alors je peux mĂȘme hĂ©berger un site moi-mĂȘme—c’est plus compliquĂ©, mais au moins je reste maitre de mon rĂ©seau social.

Les sites du Fediverse (on appelle les sites du Fediverse des instances, c’est le mot que j’utiliserai dorĂ©navant) ont des capacitĂ©s diffĂ©rentes liĂ©es Ă  leur application : Mastodon est l’application la plus rĂ©pandue, c’est grosso modo un clone de Twitter. Mais il y a aussi Pleroma, aussi un clone de Twitter, Peertube, qui diffuse des vidĂ©os, ou Pixelfed, qui est un clone d’Instagram.

Je vais surtout parler de Mastodon (parce que j’utilise pas Peertube ni Pixelfed).

Mastodon 🐘

Ma premiĂšre instance !

La premiĂšre Ă©tape dans l’adoption de Mastodon, c’est aussi la plus compliquĂ©e, celle qui perd la plupart des curieux : choisir quelle instance, quelle communautĂ© rejoindre. Je ne sais pas si on peut vraiment simplifier cette Ă©tape, elle dĂ©pend complĂštement du principe de dĂ©centralisation du Fediverse.

Chaque instance va avoir une saveur différente, et va gérer sa modération selon ses propres rÚgles. La plupart des instances publiques ont un code de conduite, ça peut aider à mieux cibler l'instance qui sera la plus adaptée.

Le plus simple pour choisir oĂč aller, c’est de trouver oĂč sont les amis, et de les y rejoindre.

Si tu as des amis dĂ©jĂ  sur Mastodon, renseigne-toi sur leur instance. L’adresse Ă  consulter, c’est le domaine aprĂšs leur pseudo. Dans mon cas, mon pseudo est @joachim@boitam.eu, donc mon instance est boitam.eu. Si l’instance n’accepte pas les nouvelles inscriptions, demande Ă  tes amis s’ils peuvent contacter l’admin pour t’inviter, les amis d’amis sont souvent acceptĂ©s.

Si tu ne connais personne, ou si tes amis sont sur des instances complĂštement diffĂ©rentes et tu ne sais pas quoi choisir, le plus sĂ»r reste de rejoindre une des instances françaises. Mamot (gĂ©rĂ© par la Quadrature du Net) ou Framapiaf (gĂ©rĂ© par Framasoft) sont celles que je recommande, les deux sont gĂ©rĂ©es par des organismes qui ont ma confiance (parce que les organismes sont identifiables et pĂ©rennes). En raison d'un trĂšs gros afflux de nouveaux comptes sur ces deux instances, je dĂ©conseille de s'y inscrire pour ne pas les surcharger. À la place, je conseille :

  • l'hĂ©bergeur associatif Aquilenet a une instance qui accepte les inscriptions, toot.aquilenet.fr. Lisez bien le code de conduite de l'instance avant de vous y inscrire, c'est une instance avec une politique de modĂ©ration active ;
  • Diaspodon est une instance qui a fait ses preuves depuis des annĂ©es, et qui hĂ©berge plein de gens que j'aime beaucoup.

Et puis il y a aussi la solution de trouver une instance via JoinMastodon. Ça permet de trouver la communautĂ© parfaite Ă  partir de la langue et des centres d’intĂ©rĂȘt. Pour Ă©viter la centralisation, c'est important de ne pas tous s'inscrire sur la mĂȘme instance (pour en savoir plus sur ce sujet, ce fil est trĂšs intĂ©ressant).

Certaines instances fonctionnent avec des dons pour pallier aux coĂ»ts d’hĂ©bergement ou pour financer un salaire pour les modĂ©rateurs. Si vous en avez les moyens, aidez vos admins. C'est grĂące Ă  elleux que ça marche !

Et si tu choisis au hasard, rassure-toi, tu pourras changer ton compte une fois que tu auras trouvĂ© l’instance qui te convient le mieux.

Bref, on va dire qu’on t’a choisi une instance et que tu as ouvert ton compte.

Le fonctionnement 🎡

La deuxiĂšme difficultĂ© dans l’adoption de Mastodon, c’est survivre au premier contact avec l’interface.

Au dĂ©but, je conseille carrĂ©ment d’éviter cette interface, et de ne faire qu’avec Pinafore ou Halcyon.

Interface de Pinafore
Interface de Pinafore

Pinafore offre une timeline simple comme Twitter mais design plus basique. C’est l’app que je prĂ©fĂšre (surtout avec le thĂšme sombre / rose). En revanche il n’y a pas les fonctions d’édition de profil.

Interface de Halcyon
Interface de Halcyon

Halcyon est un clone graphique de Twitter. En plus de la lecture du flux et de la rĂ©daction de pouets (un pouet c’est un tweet de Mastodon, en anglais c’est toot), on peut y modifier son profil, ce qui Ă©vite encore plus d’avoir Ă  faire avec l’interface par dĂ©faut de Mastodon.

Les deux services te demandent de t’authentifier via ton instance et d'autoriser l’application, puis tu vois ton flux apparaütre correctement.

Rien que ça, ça permet de mieux se repérer dans le bouzin.

L'interface de Brutaldon est
 brutale J'aurais bien conseillé Brutaldon, mais son interface est
 brutale

Tu te poses sĂ»rement la question “Mais pourquoi me conseiller des interfaces diffĂ©rentes ? C’est nul Mastodon si l’interface par dĂ©faut est complexe !”. Pour moi, le fait qu’il y a plusieurs interfaces alternatives pour le web est une bonne chose, tout comme pour le mobile, oĂč on a plusieurs clients Twitter par exemple. Ça nous donne la possibilitĂ© d’ajuster l’expĂ©rience des rĂ©seaux sociaux Ă  ce qu’on souhaite. L’interface par dĂ©faut de Mastodon est trĂšs bien pour certaines personnes qui aiment avoir beaucoup d’informations affichĂ©es sur leur Ă©cran, par exemple.

D’ailleurs, en parlant mobile, je conseille Toot! ou Mast pour iOS, ou Mastalab pour Android.

đŸ™‹â€â™‚ïž du social ! đŸ™‹â€â™€ïž du social !

VoilĂ , tu as ton compte. C’est gĂ©nial, non ? Bon, qui dit rĂ©seau social, dit social, dit amis.

Pour ajouter quelqu'un comme ami, soit tu visites son profil et tu cliques sur “suivre”, soit tu cherches son pseudo dans le champ de recherche, et il te propose de le suivre.

Le champ de recherche permet aussi de trouver des pouets via leur URL directe (trĂšs pratique pour interagir avec un pouet s’il n’apparait pas dans ton flux d’actus), des gens via leur pseudo, et des hashtags. En revanche, la recherche "plein texte" n’est possible que sur tes propres toots, ceux qui te sont adressĂ©s ou ceux que tu as aimĂ©, pour Ă©viter ce vecteur de harcĂšlement courant sur Twitter, oĂč des malandrins utilisent la recherche sur tous les tweets pour aller troller.

Dans le cadre des options pour éviter le harcÚlement, Mastodon intÚgre quatre niveaux de confidentialité pour tes pouets :

  • public
  • non-listĂ© (n'apparait pas sur les fils publiques)
  • restreint Ă  tes abonnĂ©s
  • privĂ© (les messages en privĂ© ne sont envoyĂ©s qu'aux personnes qui sont mentionnĂ©es — attention Ă  ne pas dire du mal de quelqu'un en utilisant son pseudo complet, il peut recevoir le message 😅)

Enfin bref, ça c'est basique.

Pour aller plus loin đŸ—ș

On arrive Ă  plein de dĂ©tails et plein de trucs pour comprendre mieux le fonctionnement de Mastodon, mais qui ne sont pas nĂ©cessaires pour pouvoir l’utiliser basiquement. Je te conseille d’aller te faire un compte et de m’ajouter comme contact pour dĂ©couvrir comment ça marche. Ah oui, et tu peux aussi ajouter le Calendrier RĂ©publicain, un robot que j’hĂ©berge et qui Ă©grĂšne les jours comme si on n’était pas revenu Ă  un calendrier papal et non-mĂ©trique.

Ça y est, tu as choisi ton instance, tu t’es perdu·e dans l’interface par dĂ©faut et tu m’as ajoutĂ© comme ami ? On passe Ă  la suite.

La premiĂšre chose pour te prĂ©senter aux autres utilisater·ices, c'est de remplir ton profil. Il y a un champ PrĂ©sentation et quelques champs MĂ©tadonnĂ©es du profil, que tu peux remplir librement. Dans les usages qui sont arrivĂ©s par la suite, on a pris l'habitude de rĂ©diger un toot avec les hashtags #introduction et #introductionfr, puis de l'Ă©pingler sur notre profil. Ça permet de briser la glace avec un toot public qui pourra ĂȘtre lu par tout le monde. J'ai tendance Ă  ne suivre que des personnes qui ont leur profil renseignĂ©, et/ou une #introduction Ă  jour.

Certains tutoriels abordent dĂšs le dĂ©but la question des diffĂ©rents flux affichables, aprĂšs tout c’est pour ça que l’interface par dĂ©faut a plusieurs colonnes. Personnellement, je ne les utilise pas si souvent, donc j’ai attendu un peu avant d’en parler. En plus du flux normal de tes contacts, il y a le fil public local et le fil public global.

  • Le fil public local va afficher les pouets publics publiĂ©s sur ton instance
  • Le fil public global, qui va afficher les pouets publics publiĂ©s par tous les comptes connus par ton instance, mĂȘme si ces comptes ne sont pas sur ton instance.

Naviguer sur ces fils peut ĂȘtre intĂ©ressant pour dĂ©couvrir de nouvelles personnes ; sur des instances trĂšs peuplĂ©es c’est un flux continu, l’info intĂ©ressante est trop vite noyĂ©e dans la masse mais sur les instances personnelles, le fil public local est trĂšs vide.

Ça en fait, des colonnes ! Oui, l'interface par dĂ©faut est confusante. Oubliez-la au dĂ©but.

Certains clients mobile ont une option gĂ©niale : la possibilitĂ© de suivre le fil local d’une autre instance. Si par exemple tu es sur une instance mais que tu veux dĂ©couvrir ce qu’il se passe dans d’autres, tu peux !

Par dĂ©faut, Mastodon a une option pour titrer les images qu’on uploade (trĂšs bien pour l’accessibilitĂ©), une option pour dĂ©clarer qu'une image est NSFW (pratique pour les photos de chaises inconfortables ou d'Ă©chelles de chantier pas sĂ©curisĂ©es, c’est les principaux types de contenus Pas Safe Pour La Job que je partage), et la possibilitĂ© de cacher le pouet avec un avertissement (peut aussi servir Ă  cacher la rĂ©ponse Ă  une devinette si on pose la question dans le champ d'avertissement)

Cette derniĂšre option, de cacher le contenu d’un pouet, est souvent utilisĂ©e pour pouvoir introduire certains sujets via l’avertissement de contenu. Beaucoup d’utilisateurs de Mastodon prĂ©fĂšrent quand les sujets liĂ©s aux violences, violences sexuelles, violences politiques, etc
 ces sujets sont souvent inscrits dans les rĂšgles de l’instance. Si vous considĂ©rez qu’accorder cette politesse aux autres utilisateurs est une censure de votre auguste discours, tĂąchez de ne pas tomber dans une instance sĂ©vĂšre sur le sujet.

Le plus important pour la fin 😘

Comme dans toute communauté en ligne, il y a une étiquette à suivre. Si on choisit de rejoindre le Fediverse, c'est pour ne pas répliquer les biais des réseaux sociaux commerciaux, qui ont besoin d'amplifier les sentiments négatifs pour provoquer du clic. Pour respecter les fédinautes, c'est mieux de ne pas envahir les timelines de liens Twitter. Ce fil de Lapineige en trois posts en parle trÚs bien, c'est à lire pour les transfuges de Twitter.

Je recommande aussi la lecture de ce mini-guide de Jérémie Zimmermann pour saisir des aspects du Fediverse non traités ici. Et quand on parle d'étiquette, lisez bien la bio des comptes avant de demander à les suivre : souvent il est indiqué quel genre d'interactions ces personnes désirent avoir, et par exemple ne vont pas vouloir suivre des gens qu'iels ne connaissent pas.

Les pouets sont limitĂ©s sur la plupart des instances Ă  500 caractĂšres. C’est pas mal. Et puis il y a des emoji personnalisĂ©s, ce qui est encore mieux.

Si quand tu sais ça t’es pas encore un peu plus curieux·se, je sais pas ce qu’il te faut.

Voir la discussion